Bannière Artefact Saint Etienne

Carton plein pour la créativité à la Cartonnerie

Par Tania Messaoudi le Mardi 10 Septembre 2013 à 18:52

S'il fallait définir la Cartonnerie en une seule phrase, on pourrait dire qu'il s'agit d'un espace public expérimental et éphémère situé en plein cœur de Saint-Etienne. Mais tout n'est pas aussi simple; derrière ce concept, une association s'affaire depuis plus de trois ans pour fédérer les idées et les acteurs, afin de transformer en lieu de partage ce qui n'était qu'un terrain vague à l'origine.

En 2010, l'Epase achète le site des anciens Cartonnages stéphanois pour le démolir et aménager ce lieu stratégique à deux pas du centre-ville. L'association Carton Plein, constituée d'architectes, d'artistes, de sociologues stéphanois soucieux de l'avenir de leur ville, émerge alors pour apporter son grain de sel au projet. En attendant la reconstruction du site, dans 5 à 10 ans, l'Epase demande à Carton plein de réfléchir à l'aménagement de cet espace vacant de 2 000 m². Le site est alors dépollué et nettoyé pour être rendus aux habitants du quartier et devenir un lieu de rencontre et de communication. Un lieu où écoles, artistes, institutions et habitants se côtoient au quotidien.

Un espace aux visages multiples
Musique, street art, peinture, jardinage, chantier participatifs: tout est bon pour se retrouver, partager et créer. « Les lieux ont été aménagés avec une scène équipée d'une installation électrique pour accueillir différentes manifestations », précise Laurie, l'architecte du groupe. Le festival musical Musitecture en 2010, la Fête de Mayotte en juin dernier et les nombreuses projections de films au sein du site sont là pour en témoigner. Les livres et les films envahissent la Cartonnerie, les projets se suivent et ne se ressemblent pas. Avec toujours, en trame de fond, une réflexion autour de l'espace public, ses possibilités d'aménagement et sa fonction.
Autre espace non négligeable des lieux, le mur qui ceint à moitié la Cartonnerie et qui sert de toile gigantesque aux artistes de tous bords. A commencer par les graffeurs, dont les frasques colorées sont parfois difficiles à contenir. «  On aimerait que les différents domaines cohabitent et se complètent pour proposer d'autres formes d'expression. En même temps, c'est un espace dérèglementé, personne n'est là pour veiller jour et nuit à ce qu'il se passe sur le mur », observe Laurie. Oni, Tepio, Pitr et consorts, si vous nous lisez...



découvrez en image la Cartonnerie et les activités qui l'ont animée cette année

Un voisinage qu'il a fallu séduire
Les débuts ont été un peu violents pour le voisinage: les lieux ont rapidement été occupés, les graffitis ont commencé à recouvrir les murs, un vis à vis a été créé avec la disparition de la fabrique. « Ça a créé des débats, c'est sûr, se souvient Laurie; on a reçu quelques lettres de contestation mais les habitants se sont vite approprié les lieux ». Des lieux qui sont au fil du temps devenus un point de ralliement pour les enfants après l'école et pour les joueurs de pétanque, les soirs d'été.

La végétation trouve aussi sa place à la Cartonnerie. En 2011, un jardin partagé émerge même pour fédérer les habitants autour d'un projet commun au sein d'un espace public qu'ils s'approprient totalement. « Récemment, un habitant a même installé une fabrique à compost, on attend de voir vers quoi ça aboutira », observe l'architecte.

Le carton prend le large
D'année en année, les activités de Carton Plein ont gagné du terrain, au point de déborder de la Cartonnerie. Lors de la Biennale du Design en mars 2013, l'association accueille quatre artistes en résidence qui créent des terrains de jeu temporaires à travers la ville, à découvrir au fil d'un parcours digne d'une chasse au trésor. En juillet, dans le cadre de l'opération Tous Dehors, l'association construit un bureau d'architecture nomade devant la médiathèque de Carnot pour repenser les abords de la structure, questionner les passants. Et lancer une réflexion à propos de l'espace public, encore une fois.

Une pépinière urbaine
Contrairement aux apparences, les projets qui fleurissent au sein de la Cartonnerie ne sont pas le fruit du hasard. Pas tous, en tout cas. L'association Carton Plein s'applique à y faire émerger des axes de recherche, en travaillant auprès d'écoles, d'Amicales laïques, de médiathèques et des habitants. « On collabore avec les étudiants, les artistes et les savoir-faire locaux pour donner vie à un espace partagé qui englobe tous les domaines », précise Fanny. Des acteurs de tous âges qui sont autant d'avis sur la manière de concevoir la ville, de l'animer et d'y vivre ensemble.
Depuis son labo/observatoire situés au 45 de la rue Boisson, face à la Cartonnerie, l'association veille sur son terrain de jeu modulable. Alors que jusqu'ici, les locaux étaient partagés avec les étudiants de l'école d'architecture, Carton Plein profite à présent de tout l'espace pour devenir un « laboratoire urbain » au cœur de Saint-Etienne.
Le collectif d'architectes ETC, accueilli en résidence pendant six mois dans leurs locaux, vient enrichir un peu plus le projet. Un projet éphémère qui prendra fin quand l'Epase réinvestira les lieux. D’ici là, les artistes et les habitants ont le temps de cohabiter encore quelques années.

 

http://lacartonnerie.blogspot.fr/

45, rue Boisson à Saint-Etienne

Tags : La Cartonnerie, Association Carton Plein, Saint-Etienne